Appel à contributions – n° 18 – Innovation de rupture : Anciens dilemmes, Nouvelles approches

Appel à contributions – n° 18 – Dossier spécial

Innovation de rupture : Anciens dilemmes, Nouvelles approches

Entreprendre & Innover, revue trimestrielle, va publier dans son numéro 18 au second trimestre 2013 un dossier spécial sur l’innovation de rupture et lance à cet effet un appel à contribution sur ce thème. L’ambition de ce numéro est de faire le point sur l’innovation de rupture, aussi bien du point de vue de la firme établie que de celui de l’entrepreneur ou des autres acteurs.

Comprendre et maîtriser l’innovation de rupture est plus que jamais indispensable aux entreprises. Vingt ans après les travaux pionniers de Clayton Christensen sur la question, cependant, le « dilemme de l’innovateur » reste une question difficile pour nombre d’entre-elles.

Les entreprises existantes ne sont cependant pas toutes victimes de la malédiction de l’acteur établi et certaines réussissent à tirer parti des ruptures, voire à les initier, comme en témoignent des firmes aussi différentes qu’Apple ou 3M aux États-Unis et Michelin ou Bic en France. D’autres semblent pouvoir prospérer en adoptant une position de suiveur comme Samsung (Galaxy vs. iPhone), mais aussi – dans une moindre mesure- à Bridgestone par rapport à Michelin (cas des pneus increvables dont Michelin était pourtant l’initiateur).

Parmi les questions qu’il nous semble intéressant de traiter, on peut citer :

  • Comment les entreprises établies peuvent-elle échapper au dilemme de l’innovateur et réussir des innovations de rupture ? Quels outils managériaux faut-il mettre en place ? Quelles organisations ? Quels modèles ? Quels processus ?
  • Au-delà, l’innovation de rupture est-elle indispensable pour toutes les entreprises établies ? Dans tous les secteurs ? Quels sont les enjeux pour la firme et son écosystème ?
  • La firme entrepreneuriale a-t-elle toujours l’avantage de l’attaquant ? Comment se définit la problématique de la rupture pour les entrepreneurs ?
  • Quelles peuvent être les contributions des différentes fonctions de l’organisation (RH, finance, contrôle, etc.) à la réussite de l’innovation de rupture ?
  • Comment l’enseignement peut-il former des acteurs de l’innovation de rupture ?
  • Les nouvelles approches (innovation ouverte, crowdsourcing, etc.) et technologies (Impression 3D, etc.) sont-elles une solution pour faciliter l’innovation de rupture ? Qu’en est-il, dès lors, de la dimension internationale ?

Cette liste n’est qu’indicative et d’autres questions peuvent être abordées. Nous sommes particulièrement à la recherche d’une diversité d’approches et d’angles de vue, ainsi que par des études de cas originaux.

Ce numéro d’Entreprendre & Innover est coordonné par Philippe Silberzahn (EMLYON) et Bernard Buisson (ULB). Conformément à l’esprit de la revue, il se veut un espace de débat et de dialogue entre chercheurs et praticiens. Les contributions attendues devront présenter dans un style clair et lisible des analyses stimulantes et des points de vue originaux, solidement étayés, susceptibles d’être utiles à toutes les parties prenantes. Les propositions doivent parvenir par voie électronique avant le 28 février 2013 aux éditeurs invités :

  1. silberzahn (at) em-lyon.com
  2. bernard.buisson (at) gmail.com

Différents formats de contribution sont possibles. Elles doivent être présentées selon les normes formelles de la revue définies dans la note aux auteurs disponible ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s